Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2011

Pas deux comme elle

Editions ART et COMEDIE 2006 

 Pas-2.jpg

" Pas deux comme elle " et pour parvenir à cette conclusion il faut être au moins trois. Précisément, les personnages de cette pièce s'organiseront souvent de façon triangulaire ...

 Hélène vit avec Pilou, son cadet de ... beaucoup !  

Le jeune homme est professeur de lettres. Sont attirées vers lui, deux personnages féminins, Annie du même âge, c'est à dire 25 ans et Catherine une lycéenne qui n'en a que 18. Relations un peu floues ...

 Hélène quant à elle est courtisée par Paul un éditeur quinquagénaire et Georges va survenir mais elle ne l'identifiera pas tout de suite alors qu'il est un fantôme de son passé. La vie réserve parfois de ces surprises ! ...

 Ils vont tous finir par se rencontrer puisque les amis de nos amis le deviennent un jour ou l'autre, peu ou prou. 

 Une affection solide lie Hélène et son compagnon or sans être particulièrement volage, les êtres restent sensibles à l'intérêt que d'autres peuvent leur témoigner et  à ce titre se veulent disponibles ...

 Précisément, rien ne semble plus exciter une femme que de savoir que l'homme qui lui plaît n'est pas libre. Perfidement Annie un jour, au téléphone fera référence à Chéri de Colette, les coups bas étant parfois de mise entre femelles attirées par le même mâle. 

C'est ainsi qu'Hélène ne tardera pas à découvrir qu'elle est passée du statut  de grande soeur à celui de mère en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. 

Histoire de se rassurer elle s'offrira une nuit avec Paul, lequel de séducteur deviendra victime en projetant de pérenniser ce qui ne fut sans doute qu'une parenthèse.

 Quand Pilou s'éloignera, il demandera à Hélène d'héberger Georges pour quelques temps et c'est alors qu'elle découvrira en ce dernier son premier amour d'enfance, celui que l'on n'oublie jamais mais que l'on peine à reconnaître et tendrement blottie contre ce dernier, la dernière réplique de cette femme aimante sera, " ... vous croyez vraiment que Pilou va revenir ? " -

 Vous l'avez compris, la pièce nous parle de l'amour, du temps qui s'enfuit, le tout baignant dans un océan d'humour et de tendresse.

 

Interview de l'auteur,

  

S.A. - Le personnage central, Hélène est-elle la femme idéale que l'auteur cherche tout au long de son oeuvre ?

 

R.P. - Bigre ! la femme idéale ! Est-il plus facile de la trouver dans l'écriture que dans la vie ?

Dans la vie, la femme idéale c'est pour moi celle que l'on aime vraiment, celle dont les qualités vous charment, vous éblouissent et dont les défauts vous amusent. 

Au théâtre la femme idéale c'est la comédienne idéale, celle qui avec gravité et légèreté tout ensemble donne à votre dialogue tous les tons et les couleurs que vous avez entendus et imaginés en l'écrivant. Et c'est surtout la comédienne qui par un jeu libre vous révèle finalement des aspects sur son personnage auquel vous n'aviez pas pensé. 

 

S.A. -  La pièce fut créée au Bourvil, dans quelles circonstances ?

 

R.P. - A l'origine " Pas deux comme Elle " est une commande d'Arlène Clair, une comédienne tout à fait dans la ligne de ce que je viens de dire et qui l'a jouée plus de 400 fois à partir de l'automne 1985 en ce même lieu ainsi qu'à Malte, Les Baléares, au Festival du Quercy … avec Georges Clair qui assurait la mise en scène et un comédien alors débutant et qui s'est affirmé depuis, Vincent Viotti. C'est une pièce dont le succès doit beaucoup à Arlène. 

17:29 Publié dans THEATRE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.